Impacts sanitaires des éoliennes. Bilan

Suite à la dépêche de l’ AFP “Mystère autour d’éoliennes accusées de tuer des vaches” de nombreux journaux   on publié des articles par exemple dans Libération

“Des dizaines de vaches qui meurent chaque année sans explication, refusent la traite et se comportent bizarrement… Depuis l’arrivée d’éoliennes en 2012, c’est le cauchemar dans deux élevages de Loire-Atlantique, et le casse-tête pour les experts qui s’avouent désemparés.

Cliquez ici pour lire l’article

Manifestation régionale : PERPIGNAN le 4 mai !

Après Macron qui promet de tripler la production éolienne, c’est Agnès Langevine vice-présidente de la Région Occitanie qui lors d’un colloque organisé  par le SER (Syndicat des Énergies Renouvelables) précise ses intentions. Elle est plus « ambitieuse» que le projet national, il s’agit de  multiplier par 12 le photovoltaïque, par 5 l’éolien terrestre ; elle reconnait que pour cette filière, il y a de fortes tensions à surmonter. Et elle prévoit de nombreuses actions : appels  dédiés, fonds d’amorçage, motivation des collectivités locales, création d’une agence régionale !!

Cliquez ici pour lire l’article

Eolien terrestre. Rien ne va plus

Après les déclarations récentes sur France3 et BFMTV de Xavier   Bertrand  président de la  région des Hauts de France,  « Foutez- nous la paix avec les éoliennes, ça coûte les yeux de la tête, ça ne crée pas d’emploi et ça détruit nos paysages », c’est au tour de Dominique Bussereau Président du Conseil départemental de la Charente-Maritimeet de l’Assemblée des départements de France d’exprimer dans le journal Sud-ouest « son  ras le bol » et   de condamner les Promoteurs éoliens « qui sont des gens sans foi ni loi ». Il demande lui aussi  « un moratoire de deux ans sur l’éolien terrestre en Charente maritime  par le ” risque sur nos paysages que fait courir la foultitude de projets éoliens ». Il évoque notamment un danger pour l’image touristique de la Charente-Maritime, un secteur économique clé pour le territoire.

Cliquez ici pour lire l’article

Eolien. Le saccage des lieux de mémoire continue

Quand le vent de l’oubli souffle sur les champs du souvenir!

Alors que le Canada a célébré dignement la fin des combats de 1914-1918, là où ses troupes se sont illustrées par leur bravoure, la société canadienne BORALEX spécialisée dans l’implantation d’éoliennes a, en toute légalité, fait fi de l’histoire. La page du Centenaire est à peine tournée que les paysages historiques et mémoriels de la Première Guerre mondiale sur le secteur de Cambrai sont victimes de la course aux énergies renouvelables mais surtout du lobbying avec l’implantation de forêts d’éoliennes. Une centaine d’aérogénérateurs seront visibles autour de Cambrai. Huit sont actuellement en construction au cœur du théâtre des combats.

Cliquez ici pour lire l’article

Le business éolien à l’épreuve de la démocratie

Selon une dépêche de l’AFP plus de 9.000 contributions ont été déposées sur la consultation officielle en ligne lancée par le Conseil économique, social et environnemental (Cese), demandant aux citoyens de s’exprimer sur six sujets : “inégalités sociales”, “justice fiscale”, “inégalités territoriales”, “pouvoir d’achat”, “participation des citoyens” et “transition écologique”.

Cliquez ici pour lire l’article

Eoliennes: Chronique d’un naufrage annoncé

Un livre majeur pour comprendre l’éolien industriel
• Une plongée en profondeur dans les arcanes de l’industrie éolienne en France
• Une nouvelle illustration des effets désastreux des considérations politiques et des lobbies financiers dans les choix énergétiques et industriels de la France : le soutien aux énergies renouvelables va coûter plus de 5 milliards d’euros en 2018, alors que l’éolien et le solaire ne représentent que 1 % de la consommation d’énergie primaire et 6 % de la production d’électricité

Cliquez ici pour lire l’article

Réunion tarnaise dans la Dépêche

Les associations tarnaises qui luttent contre le développement des projets éoliens industriels ont tenu une réunion de rentrée la semaine dernière à Mazamet.

Les associations tarnaises font partie du collectif Toutes nos énergies-occitanie Environnement (TNE-OE) regroupant 160 associations locales et collectifs départementaux. Elles participent à des actions locales et à des débats en faisant connaître leurs démarches et leur désaccord. «Nous nous opposons à tous ces projets qui défigurent notre département, déclare Dominique Boury, et se mènent sans consultation sérieuse des habitants. Nous regrettons que plusieurs municipalités se laissent convaincre pour quelques gains financiers par les promoteurs privés, et acceptent l’implantation d’éoliennes sur leur commune sans souci des nuisances ni des contraintes».
Continuer la lecture de « Réunion tarnaise dans la Dépêche »

Rendez-vous le jeudi 4 octobre à Mazamet

Rencontre des associations antiéoliennes du TARN
18h00 à 20h00 à la MAISON DES ASSOCIATIONS DE MAZAMET
(41 rue Galibert Pons, 81240 MAZAMET)

L’ordre du jour :

  • introduction générale
  • le point d’actualité des différentes associations présentes
  • les projets et le fonctionnement du collectif régional
  • questions diverses

Cette réunion est ouverte à toutes les associations et tous les adhérents du Tarn. Jacques Biau, Emmanuel Forichon, Dominique Boury y participeront pour représenter le secrétariat du collectif.

Parce que le combat contre l’éolien industriel est l’affaire de tous, nous comptons sur votre présence!

Éolien : sauvons le ciel de Cordes (Tarn) !

Par Bruno Ladsous, délégué régional Occitanie de l’SPPEF, membre du groupe éolien de Sites & Monuments:

Cordes-sur-Ciel, 800 ans d’histoire, Grand Site Occitanie/Sud de France, étape du pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle, village préféré des français depuis 2014, haut lieu de culture, Cordes est à son tour est menacée par des projets éoliens…

Cliquez ici pour lire la suite de l’article.

Pourquoi la France est vent debout contre les éoliennes

Au vu d’un récent sondage d’un grand quotidien national (1) , plus de 44.000 internautes rejettent à 66 % les éoliennes comme « bonne solution écologique ». C’est que le bon sens populaire a de bonnes raisons de ne pas croire à un discours miraculeux bien éloigné des réalités.
Les éoliennes sont une solution énergétique douteuse.

Cliquez ici pour lire la suite.

De la qualité des informations transmises au public

Concernant les craintes de dévalorisation du patrimoine immobilier en cas d’implantation d’éoliennes, une information, notamment relayée par le guide de l’association AMORCE publié par l’ADEME en mars 2018, considère qu’aucune dévalorisation n’est à craindre…

L’étude de la London School of Economics (LES) conclut sans ambigüité à la dévalorisation systématique des habitations concernées par la visibilité des éoliennes.

Cliquez ici pour lire l’article

Des éoliennes sur votre terrain ? Attention aux ennuis !

Le démantèlement des éoliennes est un problème qui risque de devenir un véritable scandale.

Sur le projet de centrale éolienne en mer entre l’île de Noirmoutier et l’île d’Yeu, le collectif « Touche pas à nos îles » a reçu par erreur un e-mail injurieux d’un commissaire enquêteur qui qualifie les opposants de « personnes sans scrupules et au QI qui n’est pas celui du Géranium« .

Pourtant, les opposants aux éoliennes sur terre ou en mer (appelées aussi off-shore) ont quelques raisons à faire valoir pour faire couler ces projets nuisibles reposant davantage sur le business et l’idéologie que sur l’écologie.

Cliquez ici pour lire l’article

Lettre ouverte à la municipalité de Milhars 81

Milhars le 12 avril 2018

Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les élus

Votre courrier du 30 mars, censé nous rassurer sur le projet d’implantation d’éoliennes industrielles que vous avez initié, renforce au contraire des craintes et des interrogations que nous aimerions soumettre à votre attention :

Vous dites ne rien avoir à « cacher » aux habitants de Milhars.

– Comment, dans ces conditions, un tel projet a-t-il pu rester secret depuis juillet 2017 pour la plupart d’entre nous, jusqu’à cette réunion d’information de ce jeudi 15 mars organisée par l’association « qui ne manque pas d’airrr »  ?
Les témoignages recueillis par M.Jean Marty – dont on a déploré l’absence- dans ce documentaire sur le Lévezou, révèlent des enjeux humains et environnementaux qui, pour ne pas avoir été pris en compte dès l’origine, ont été irréversiblement sacrifiés. Comment rester serein face à ces drames sociaux, ce saccage des paysages ?
Continuer la lecture de « Lettre ouverte à la municipalité de Milhars 81 »

Le but

L’association « Sauvons le Ciel de Cordes » a pour but de contribuer à une véritable transition
écologique avec la participation active et dans le respect des citoyens et de leur environnement sur le
territoire du Cordais et du Causse.
Elle dispose de tous les moyens légaux et en particulier de :

  • tous moyens d’information
  • tous moyens financiers légaux et compatibles avec les présents statuts
  • coopération avec d’autres associations poursuivant des buts similaires sur le même territoire
  • participation à l’action des organismes et services publics
  • production d’avis notamment dans les enquêtes publiques
  • actions devant les instances juridiques